logo

l'humanité

nous croyons dans l'espoir

donate button search button

Pourquoi s'intéresser à son arbre genealogique ?

photo avec des gens

Est-il vraiment important de remonter sa généalogie et découvrir ses ancêtres ? Tout dépend des raisons pour lesquelles on se lance dans ce voyage dans le temps. La bonne question serait de savoir ce qu’on gagne a le savoir. En quoi ces informations changent-elles la vie de celui ou celle qui les obtient ? La réponse est positive. Elles peuvent non seulement changer la vie d’une personne, mais donner même un sens à sa vie. Il faudrait hélas reconnaître que le contraire est aussi possible.

Se souvenir de Kunta Kinté pour ne pas oublier son histoire

La sortie de “Racines” eut l’effet d’une bombe dans la communauté noire-américaine. Ce livre qui est un mélange d’histoire réelle et de fiction raconte l’histoire d’un esclave noir, Kunta Kinte qui jusqu’à la fin de ses jours se sera battu afin que sa fille n’oublie jamais ses origines. Elle aura inculque la même vision à son fils, qui aura fait de même avec sa descendance. Plus d’un siècle plus tard, Alex Haley, l’auteur du roman, aura pu retrouver le village ou son aïeul avait été enlevé. Il retrouva par la même occasion sa famille en Afrique. Pour comprendre ce que son ancêtre avait vécu, il se résolut même à voyager dans les mêmes conditions.

Ces sensations sont partagées par bon nombre de personnes qui dressent leur généalogie. Elles ne peuvent mieux appréhender leur existence qu’en découvrant celles de leurs ancêtres. La recherche identitaire, surtout chez ceux qui ont été abandonnés ou dont les parents l’ont été est très forte. En retrouvant un parent, grand-parent ou aïeul, ils ne se sentent plus seuls. Ils savent enfin d'où ils viennent. Cette démarche peut amener la paix ou être à l’origine de chocs psychologiques. On peut citer le cas de Jennifer Teege, métisse allemande et petite-fille d’Amon Goeth, directeur d’un camp de concentration en Allemagne. Surnomme “le boucher d’Hitler”, il fut honni même par les nazis qui le jugeaient… barbare. On a aussi le cas assez hilarant de Craig Cobb, raciste blanc, qui apprit en direct qu’il avait des ancêtres noirs.

Formalité obligatoire… et grosse envie d’honneur

Il arrive que cette recherche ne soit pas voulue. Cette situation est fréquente lors du règlement de questions liées à l’héritage. Quand on reçoit une lettre qui vous informe que vous êtes l’unique héritier d’une tante X dont vous n’avez jamais entendu, on se réjouit. Cependant, pour éviter des problèmes inutiles, il est prudent de s’assurer que la tata en question n’avait plus que vous. Il peut arriver qu’a la dernière minute, un autre héritier qu’on attendait plus apparaisse avec ou sans une escort de http://www.6annonce.comsans crier gare. Si on n’a pas encore touché l’héritage, le partage sera aise. Toutefois, que faire si on l’a non seulement obtenu, mais même dépensé ? Établir son arbre généalogique est une précaution qui évite bien de soucis.

N’ai-je pas quelques gouttes de sang princier ? Cela peut paraître ridicule, mais on en trouve bien qui se posent sérieusement cette question. La presque totalité des personnes qui recherchent leur “goutte noble” perdue ne les trouvent jamais. Mais c’est tellement intéressant et captivant qu’elles ne regrettent pas de l’avoir fait. Quelles que soient les raisons pour lesquelles on effectue cette démarche, c’est toujours un magnifique voyage dans le temps. En retrouvant le nom, une trace ou la photo d’une des personnes grâce à laquelle on est en vie, on apprécie sa propre existence.

CATÉGORIES

  • Fonds
  • Journal
  • Guide
  • Soutenir
  • Non classé

Nouvelles Récentes

  • L'homme en droits...
  • Mains qui aide
  • Organisation pour...